chibi keo ^^

Publié le par Nary

J'avais croqué une petite version chibi de Keo il y a de cela un bon moment, et j'ai décidé dernierement de la mettre en couleur pour en faire une ID sur Deviant Art vu que la version que j'ai posté est d'assez petite taille, je la remet ici en beaucoup plus grand, c'est plus agréable!


Keo en mode gloutonne, les joues bien potelée et qui salive déjà à l'idée d'une bonne part de gateau (chose dont elle découvre l'existance chez Gabriel, parce que du gateau...il y en pas dans sa base, ils manquaient de pas mal de choses à vrai dire ^^' )

ahh, viii, bah j'en profite pour mettre un extrait de scène que j'aime tout particulierement, histoire d'illustrer un peu ce penchant qu'a Keo pour les sucreries!!!!
Histoire de se remettre dans le contexte de l'histoire : Après sa fuite, Keo est recueillie et soignée par le mystérieux Gabriel. Concient des capacités extraordinaires de son invité, Gabriel cherche à faire affaire avec Keo, et pour mettre toutes ses chances de son côté, Gabriel n'hésite pas à sortir le grand jeu. Seulement les choses ne se passent pas comme prévues, et ses petites attentions ne semblent pas faire leur effet... ^_^

"Je finis par rencontrer son regard, toujours cette expression neutre, le sourcil droit levé, ses bras sont croisés, je suppose que c’est sa façon de présenter son mécontentement. Elle me fixe un moment avec ses yeux perçants, et s’avance vers moi d’un pas lourd, presque effrayant, elle me frôle manquant de me donner un coup d’épaule alors qu’elle se dirige vers la table où elle prend place et se sert généreusement, sans même attendre que je l’y invite.
Une vraie brute dans le corps d’une déesse, voila ce qu’elle est ! Son corps suggère tellement de finesse et de délicatesse, mais sa façon d’être en est totalement dépourvu, c’est même tout le contraire de ce qu’elle dégage.       
Je m’assoie face à elle, encore déprimé par l’état dans lequel elle a mis la robe que je lui avais offert. J’essaye malgré tout de faire la conversation :
-je constate que la toilette que je vous ai proposé n’ était pas à votre goût.
-Ce déguisement la ? je dois aussi vous remercier peut être ces perchoirs qui m'ont servi de chaussures ? si vous aviez besoin d’un clown pour la soirée il fallait demander à vos domestiques, l’humour n’est pas mon fort.
-croyez moi, je vous trouve plutôt douée !
Elle me lance un regard noir...
-je plaisante, je suis juste un peu déçu de ne pas pouvoir admirer cette magnifique tunique dans votre corps plein de grâce, la dernière personne à l’avoir porté..; je n’arrive pas à finir ma phrase, mais elle ne semble pas y prêter attention.
-  je n'avais pas trop le choix, vos domestiques refusaient de me donner autre chose, et ma tenue n’a pas encore été nettoyée et recousue (un soupir)  à l’avenir ne m’imposez plus jamais quoique ce soit (elle agite son couteau de table en ma direction) sinon c’est bien plus qu’une robe qui finira en pièce.
-à l’avenir ? dois-je comprendre que vous resterez encore parmi nous, lui demande-je d’un air réjouit.
-Hors de question, j’ai pas l’intention de rester dans ce manoir de barges, je suis venue vous demander un flotteur : je repars sur Oxy21 dés demain.
-vous êtes sérieuse ? vous vous jetez droit dans la gueule du loup !
-Tantpis, je dois me rendre justice, je ne peux pas rester sans rien faire pendant que d’autres payent à ma place.

Le temps d’un instant elle laisse paraître une lueur de tristesse dans son regard, un souvenir douloureux semble avoir refait surface, elle le chasse immédiatement d’un bref battement de cils.
-Alors c’est que vous êtes bien coupable…
-j’ai jamais dit ça ! il leurs faut un bouc émissaire, si je leur ai échappé il s’en prendront aux personnes auxquels je tiens…
-votre homme peut être ?
Elle rougit instantanément, j’en suis presque touché de voir enfin une émotion  jaillir de son visage si neutre, malgré ses vaines tentatives à la cacher.
-Ne me comparez pas à ces petites écervelées qui s’entichent de bons à rien, celui qui me mérite n’est pas encore né, dit-elle en buvant d’un trait le champagne contenu dans son verre avant de s’en resservir un autre.
-pas sur, vous refusez de le voir c’est tout, peut être qu’il se trouve juste sous vos yeux, lui dis-je avec un sourire qui voulait en dire long.
-On s’égard du sujet, j’ai pris ma décision, et je reviendrai pas la dessus.
J’ai l’impression de l’avoir quelque peu perturbée, mais elle feint d’ignorer le sous entendu qui se voulait provocateur. 
-faites comme bon vous semble, mais à l’heure qu’il est les personnes que vous tentez de protéger ont déjà subi les conséquences de votre fuite, cela ne ferait qu’aggraver les choses  en vous rendant sur place.
Elle ne répond plus, elle fini sont assiette calmement, et se sert à nouveau. D'ailleurs, je ne peux pas m’empêcher de remarquer son appétit vorace, c’est sans doute la première fois qu’elle mange des mets aussi succulents, dans les bases de l’Est ce sont en général des compléments alimentaires et des rations que l'on distribue.
-Si vous restez ici vous serez en sécurité, et vous aurez toute mon aide pour avancer dans votre enquête.

Aucune réaction, j’ai l’impression de parler à un mur. Le dîner se poursuit donc dans le silence, j’abandonne le dialogue et tout espoir de la retenir dans le manoir. Je plonge lascivement ma fourchette dans l’assiette et picote quelques morceaux de légumes, je me rend compte que je n’ai plus faim. Je me sers un verre de vin, et me met à l’observer. Elle a quelque chose de tellement familier, je n’arrive pas à me l’expliquer, à chaque fois que je pose les yeux sur elle, je suis saisie d’une envie irrépressible de la toucher, la serrer contre moi, un sentiment nostalgique m’envahit. Même si sa robe est en pièce elle ne perd pas une once de classe, ses cheveux relevée en arrière et ses longues mèches couleurs aubergines retombent gracieusement sur son visage empourpré par la descente de champagne qu’elle enchaîne depuis le début du dîner. Tout simplement étonnante, tout est tellement contradictoire en elle, j’ai l’impression que j’arriverai jamais la cerner. 
-c’est quoi le marché ? finit-elle par lâcher après ce long silence. Elle vient de finir le plat de résistance, son troisième, et s’apprête à attaquer les desserts. 
Je la regarde d’un œil interrogateur, même si j’ai compris le sens de sa question je ne tiens pas à aborder le sujet.
-Cet élan de générosité doit avoir un prix, me lance t-elle derrière son verre de champagne. Qu’est ce que vous avez à y gagner ?
-je ne comprends pas votre méfiance, depuis le début, j’ai tout fait pour gagner votre confiance, mais vous doutez encore de ma sincérité.
- toute action est tout sauf désintéressée, alors répondez à ma question.
Je me lève brusquement, je feins d’être profondément vexé par sa réflexion. Je sors dehors au balcon qui donne sur mes serres expérimentales, pour prendre un peu l’air. Je l’observe de loin finissant l’immense assiette de desserts à elle toute seule. Elle se sert un autre verre qu’elle vide d’un trait puis vient me rejoindre à l'extérieur profiter à son tour de la fraîcheur sur le balcon."


Publié dans Extraits de scénes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gwen 08/03/2009 12:12

Elle est trop mignone !
Ca change de la voir comme ça :)

Calypso 07/02/2009 00:37

Ah trop fort cet ID ! Une Kéo gloutone et toute mimi pareille ça fait plaisir à voir !J'aime beaucoup ce passage, et particulièrement le cynisme de Kéo ! "Ce déguisement la ? je dois aussi vous remercier peut être ces perchoirs qui m'ont servi de chaussures ? si vous aviez besoin d’un clown pour la soirée il fallait demander à vos domestiques, l’humour n’est pas mon fort."J'ADORE !

nary 28/01/2009 10:53

maryon > Contente que tu trouves tout cela sympathique lol la colo plus brutale? ^^ peut etre, mais sans faire exprès alors lol il me semble que j'ai procedé comme d'habitude ^^ et tu as raison Keo c'est une grosse tête de mûle! surtout quand elle a tord! lol rien que pour le principe d'être contredite elle se braque, il faut tjs aller dans son sens sinon rien, elle a un petit pueril et égoiste, mais surtout capricieux qui veut tout, tout de suite ^^ et elle est assez nombriliste! enfin que des défauts cette Keo, on se demande même comment on peut l'aimer lol merci pour ton commentaire maryon! :hug:

Maryon 28/01/2009 04:23

J'adoooore cet extrait ! Le fait qu'il soit raconté par un personnage différent que le principal ou un narateur omniprésent est vraiment assez sympathique !Et on comprend vraiment le caractère de Kéo, têtue, méfiante... Très bon extrait, tu es une bonne écrivain (écrivaine ?)... auteur !Sympa aussi la colo... Elle est un peu plus brutale que d'habitude mais c'est très sympathique !